.
Retour Menu Général

Tikal 
Guatemala
"Libertad"
- Aguateca
- Antigua
Atitlan (lac d')
Chichicastenango
Panajachel
- Quirigua
Rio Dulce (gorges du)
- Tikal
Il y a actuellement 33 photos sur cette page.
Le monde perdu...

Tikal, temple I dit du Grand Jaguar
.






La Mésoamérique est une super-aire culturelle de l'Amérique précolombienne, c'est-à-dire un ensemble de zones géographiques occupées par des ethnies qui partageaient de nombreux traits culturels communs avant la colonisation espagnole des Amériques.

Tikal est l'un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya précolombienne.
Elle était la capitale d'un État conquérant qui fut l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas
.
Bien que l'architecture monumentale du site remonte jusqu’au
IVe siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya, tout en interagissant avec d’autres régions de toute la Mésoamérique * comme la grande métropole de Teotihuacan dans la lointaine vallée de Mexico et il est prouvé que Tikal fut conquise par Teotihuacan au IVe siècle de notre ère.
Tikal,   On y a tourné : Moonraker,  Star Wars
             

Grande place
Tikal, la place centrale (le temple II à gauche, l'acropole nord au centre et le temple I à droite)
Le cœur de Tikal présente une concentration de structures remarquables autour de la Grande Place : le Temple I , le temple II, l'Acropole nord et l'Acropole centrale. On a retrouvé quatre sols en stuc blanc superposés, qui témoignent de rénovations successives de la place. Le plus ancien remonte à 150 av. J.-C. et le dernier à 700.

Le long de la Terrasse nord se trouvent deux rangées de stèles, accompagnées ou non d'un autel. Dans l'angle sud-est de la place se trouve le plus petit terrain de jeu de balle du site.


.

Acropole Nord

Tikal, acropole nord vue du temple II

Située au nord de la grande Place, l'Acropole est un ensemble dont les débuts remontent au Préclassique, vers -350 av. J.-C.. 

Elle a longtemps servi de nécropole aux souverains de Tikal. 

L'Acropole nord repose sur une plate-forme de 100 m x 80 m, qui remonte à l'Époque préclassique. Huit petits temples-pyramides  sont groupés autour d'un patio. Après l'an 400 une rangée de hautes pyramides a été ajoutée à la première plate-forme Nord, la cachant peu à peu à la vue.

Huit temples pyramides ont été construits au VIe siècle ap. J.-C., chacun d'eux possédant un toit savamment dentelé et un escalier flanqué de masques de dieux. 
Au IXe siècle de notre ère, 43 stèles et 30 autels ont été érigés sur l'Acropole Nord, 18 de ces monuments ont été gravés avec des textes hiéroglyphiques et sculptés de portraits royaux. L'Acropole Nord a continué à recevoir des sépultures au cours de la période postclassique.

.

Acropole Centrale

Ce complexe situé au sud de la Grande place a près de 215 m de long. Des édifices, qu'on désigne sous le nom de «palais», sont groupés autour de six patios reliés par des passages ou des escaliers. Ce terme «palais» ne renvoie pas à une fonction spécifique : ces bâtiments peuvent avoir servi de résidence royale ou avoir été le siège de services administratifs. Le Palais Maler, où Teobert Maler séjourna pendant qu'il était à Tikal, et le Palais aux cinq étages comptent parmi les édifices les plus remarquables de cet ensemble qui, à l'instar de l'Acropole nord, a grandi organiquement.

Tikal, acropole centrale Tikal, Great Jaguar Claw's Palace vue de l'acropole centrale. Tikal, Great Jaguar Claw's Palace.
.

.

Complexe Q

Tikal, complexe Q
Le Groupe Q est un complexe de pyramides jumelles, l'un des plus importants de Tikal.
La plus grande partie a été restaurée et ses monuments ont été reconstruits.
Tikal, complexe Q

Temple V

Haut de 59 m, le Temple V est le second plus grand temple-pyramide de Tikal. Le temple a été daté des environs de 700 ap. J.-C., au cours de la période classique tardive, par le carbone 14 et la datation de la céramique associée à la structure des lieux situe sa construction sous le règne de Nun Bak Chak dans la seconde moitié du VIIe siècle. Les archéologues pensent qu'il s'agit du lieu de sépulture d'un roi inconnu. Tikal, temple V

Le Monde Perdu

Tikal,

Il comprend trente-trois structures et constitue un des deux plus anciens noyaux d'occupation de Tikal avec l'Acropole nord. Les archéologues l'ont baptisé du nom de «Lost World» («Monde perdu»). Ce nom s'est imposé au point qu'il est également employé en Espagnol («Mundo perdido»).

Haute de 30 m, la Pyramide du monde perdu constitua jusqu'au VIIe siècle le plus grand édifice de Tikal. Elle se situe dans la partie sud-ouest du noyau central de Tikal, au sud du Temple III et à l'ouest du Temple V. Elle a été décorée de masques en stuc représentant le dieu du soleil et date de la Période Préclassique Tardive. À la fin de cette période la pyramide était l'une des plus grandes structures de la région maya. Elle a atteint sa forme définitive sous le règne de Chak Tok Ich'aak au IVe siècle ap. J.-C., au cours de la période classique ancienne, avec une taille de plus de 30 m et des escaliers sur les quatre côtés avec un sommet plat qui pouvait éventuellement soutenir une superstructure construite avec des matériaux périssables.

La pyramide forme avec trois petits édifices situés à l'est un Ensemble E qui aurait eu une signification astronomique.


.
.

D' autres vues...



Si vous connaissez les noms des édifices sans légende, merci de me les signaler...
If you know the names of the buildings no legend, thank you for the report ...





Cliquez sur une photo pour l'agrandir...
Click on a photo to enlarge ...
Attention, pour visionner correctement ce diaporama (arrêt du défilement, voir les légendes ...),votre ordinateur doit autoriser l'exécution des scripts  et des contrôles Active X.
Attention to correctly view this slideshow (scroll lock, see the captions ...), your computer must authorize the execution of scripts and Active X controls
La Faune
La Flore
Le Ceibal'arbre national du Guatemala, était sacré chez les Mayas, ses racines indiquaient la direction des quatre points cardinaux.
Tikal, Ceiba géant Tikal, Ceiba géant Tikal, Tikal,
.
 
Laurence MOURA

Retour Haut de Page