.
Retour Menu Général
Kykkos
Kakopetria  - OmodosPedoulas -Pano Platres
Retour Menu Chypre - Aphrodite
- Larnaka
- Lefkara
- Limassol
- Nicosie
- Pafos
-Troodos

Archevêque de l'île depuis 1950
et partisan de l'Enosis, Mgr Makarios
(1913-1977), joue un grand rôle dans l'indépendance de la
 République de Chypre et en
devient le premier président
en 1960.
Dans les années 1950, c’est de ces montagnes que l’Archevêque Makarios III, héros national, a mené son combat de résistance contre l’occupation britannique. C’est d’ailleurs sur la colline de Throni, non loin du monastère de Kykkos, que reposent ses cendres.

Photo Wikipédia
L'histoire

Le monastère de Kykkos, est l’institution religieuse la plus riche, la vénérée et la plus célèbre du pays.
 Il est intimement liée à celle de son fondateur, Isaiah. Au XIème siècle, ce moine ermite a fait guérir miraculeusement deux malades illustres : Le premier est le gouverneur de l’île, Voutomytis, qui le fit appeler et demanda son pardon (les deux hommes avaient eu auparavant une altercation). Le second est la fille de l’empereur byzantin Alexios I Komninos (ci-contre).

 
Dieu, qui était apparu à Isaiah, lui ordonna de faire ramener sur l’île, en échange de ses interventions, une icône de la Vierge peinte par Saint Luc. L’icône se trouvait alors à Constantinople et fut finalement offerte par l’empereur byzantin reconnaissant. Objet de vénération le plus important du monastère, elle est à l’origine de son rayonnement. 
Niché, à 1400m d’altitude, l’édifice actuel, qui date de 1831, est discret, voire austère. L’espace s’organise autour de deux cours et l'on peut parcourir en toute liberté les galeries de circulation dont certaines sont couvertes de fresques. Certaines racontent, dans un style un peu naïf, l’histoire du lieu et d'Isaiah, d’autres représentent des saints ou des scènes bibliques. 
.
Retour Haut de Page