.
Retour Menu Général
.
Copàn Ruinas
Honduras
"Libre, Souveraine et Indépendante"
.
.
.


Copan_Ruinas

Copán est une ancienne ville maya qui a donné son nom à l'actuelle ville de Copán Ruinas, ainsi qu'à la capitale (Santa Rosa de Copán), situé à l'extrémité ouest du Honduras. Son ancien nom semble avoir été Xukpi.

Cette ville, qui a connu son apogée au VIIe siècle ap. J.-C., a été abandonnée aux environs du Xe siècle. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial culturel de l'Humanité de l'UNESCO en 1980.

Le site archéologique de Copán est situé en pleine jungle, dans la petite vallée d'un sous-affluent du fleuve Motagua, la rivière Copán, à une altitude de 600 mètres et à seulement 12km de la frontière du Guatemala.

.

Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan Ruinas     

Bien que la rivière Copán, le long de laquelle la cité fut construite, ait emporté une partie des bâtiments, le parc archéologique de Copán reste avec Chichén Itzá et Tikal l'un des plus intéressants sites mayas. Sa disposition est conforme à la pensée cosmologique maya: le monde est orienté selon les quatre points cardinaux avec un centre qui en constitue l'axe et la cité est un microcosme à l'image de ce macrocosme. À Copán, un centre cérémoniel, appelé Groupe principal et composé d'une Grande Place et d'une Acropole, représente l'axe du monde. Il est entouré de secteurs d'habitations situés aux quatre points cardinaux et reliés au centre par des chaussées appelées sacbe.

. .

.
Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan_Ruinas-tête de Pauahtun
               
L'escalier hiéroglyphique
.
Copan Ruinas-L'escalier hièroglyphique
Cet édifice détient le plus long texte connu  (2 200 glyphes)que nous ai laissé l'ancienne civilisation Maya. Il a été érigé par le quinzième roi, connu sous le nom de fumée de coquillage. On pense qu’il s’agit d’un arbre généalogique, enregistrantt l'ascension et la mort de tous les dirigeants de Copan, de Yax-Kuk-Mo à fumée de coquillage. Les 5 portraits situés dans l'escalier représentent les cinq successeurs de la dynastie.
Malheureusement, sur les 63 marches, seulement 15 ont été trouvées encore à leur place, dont 5 partiellement détruites : les autres s'étant effondrées, elles ont été replacées de façon arbitraire lors de la restauration de l'édifice en 1935.  Il n'a donc pas été possible de déchiffrer entièrement le puzzle incomplet actuel
Aujourd'hui, ce magnifique temple a une énorme bâche afin de le protéger contre l'érosion, qui a malheureusement déjà endommagé une grande partie des glyphes.
.
Copan Ruinas

 Copan Ruinas 

La Grande Place...

est célèbre pour les stèles et les autels qui la recouvrent. La stèle E a été érigée par le septième souverain, Nénuphar-jaguar; la stèle I par le douzième souverain, Fumée-imix. Sept stèles remarquables représentent Waxaklajuun Ubaah K'awiil alias 18 Lapin. Les sculpteurs disposaient d'un matériau particulièrement tendre, le tuf volcanique, et les stèles ont été taillées en haut-relief, souvent proche de la ronde-bosse.

Copan Ruinas

Les stèles
.
Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan Ruinas     Copan Ruinas
    •   

        Les stèles étaient essentiellement des pierres dressées qui servaient à glorifier le roi et à enregistrer les événements marquants de son règne,bien que les premiers exemples illustrent des scènes mythologiques et que l'imagerie a évolué tout au long de la période classique.

    • .
Le jeu de balle ou jeu de pelote
.
Copan Ruinas-la tribune face au jeu de balle        Copan Ruinas-le jeu de balle
.  
Le terrain de jeu de balle de Copán est remarquable de par son bon état de conservation et sa taille: il s'agit en effet du deuxième plus grand terrain d'Amérique Centrale, après celui de Chichén Itzá. Ce monument est sans doute la dernière grande réalisation de Waxaklajuun Ubaah K'awiil alias 18-Lapin, quelques mois avant sa capture et sa mort..
.
     Copan Ruinas-Details de la face ouest de l'Autel Q

L'Autel Q est un bloc de pierre sculpté, de base carrée, de 1,50 m de côté, situé vis-à-vis de la façade ouest de la Structure 10L-16 de l'Acropole. Seize personnages assis les jambes croisées sont représentés quatre par quatre sur les côtés. La partie supérieure est couverte d'hiéroglyphes.


 
Laurence MOURA

Retour Haut de pageRetour Haut de page