Retour Menu Général
La Côte Atlantique

.
- Fort de France
- St Pierre
- La plantation Leyritz
- La côte Atlantique
- Diamant
- Ilet Chevalier
- L'église de Balata
- Les jardins de Balata
- St Anne
.
Retour Menu Martinique
Il y a actuellement 11 photos sur cette page.





























.
.
Le Vauclin
Située sur la côte atlantique de la Martinique, les activités de la commune sont principalement orientées vers la pêche artisanale et l'agriculture.
De celèbres poètes ont été inspirés par cette commune ,notamment pour son paysage montagneux et maritime. Y vivent les écrivains Monchoachi et Raphaël Confiant.
..
.
Monuments et curiosités : Plage de Macabou, la Montagne du Vauclin , la pointe Faula et ses fonds blancs (ci-dessus à droite)
 
 

Le François 
La ville est à 22 km de Fort-de-France, au centre de la Martinique.
Le François est connue pour ses îlets  : Oscar, Thierry, Long, Frégate, Métrente, Lavigne ...et ses fonds blancs (hauts-fonds sableux situés en pleine mer , vaste aquarium peu profond sur lesquelles on à pied, appelés aussi Baignoire de Joséphine, et  protégés par une barrière de corail .
.

Le Robert
A 20 km de Fort-de-France, Le Robert fait face à une des plus belle baie de la Martinique : Barrière de corail, fonds blancs, îlets, célèbres pour la présence d'une espèce endémique d'iguanes : l'iguane des petites antilles (Iguana delicatissima). 
Ce bourg de pêcheurs est le point de départ de nombreuses randonnées dans la campagne, sur la côte, ou bien encore, en kayak dans la baie.
.
.
St Marie 
Elle est située elle aussi, sur la côte atlantique de l'île. Le prêtre écrivain Jean-Baptiste Labat y fonda une exploitation sucrière dans le couvent Fonds Saint-Jacques où il résidait. Sainte-Marie est le lieu de naissance de l'écrivain Édouard Glissant. L'histoire de la commune débute en 1658 par la création d'un fortin dédié à la vierge Marie. Les indiens Caraïbes chassés de l'endroit laissent derrière eux une tradition de vannerie qui sera reprise par les nègres marrons et qui de nos jours se perpétue à « La Paille Caraïbe », une atelier de vannerie.
.
.
Comme la plupart des communes de l'ile, la canne a une place très importante dans la vie de la commune avec notamment la distillerie Saint James. D’abord fondée à Saint-Pierre en 1765 par le Père Lefébure, la rhumerie (ci-dessus) commence à s’implanter à Sainte-Marie vers 1860 avant d’y rapatrier tous ses outils de production après l’éruption du Mont-Pelé en 1902...
.
Retour Haut de page