.
Retour Menu Général
AngKor
Ville impériale

Cambodge
" Nation, Religion, Roi "
.
- Angkor
- Mechrey

Il y a sur ce site actuellement 94 photos sur Angkor

Aller sur le site de Wikipédia
Angkor Thom.
Ta Prohm - Ta kéo - Chau Say Tevoda - Thommanon - Lac Srah Srang

Preah khan - Neak Pean - Pré Rup - Angkor Vat - Angkor Thom
..
Cliquez ICI Connaissez - vous les Ndébélés ?
.
Ta Prohm  Retour Haut de page
Angkor-Ta Prohm Angkor-Ta Prohm Angkor-Ta Prohm Angkor-Ta Prohm Angkor-Ta Prohm

Ta Prohm (Rājavihara) est un temple construit selon le style du Bayon à la fin du XIIe siècle. Son nom signifie "grand-père Brahma". Situé un kilomètre à l'est d'Angkor Thom, sur le bord sud du baray oriental, il a été construit par le Jayavarman VII comme monastère et université bouddhique Mahāyāna sous le nom Rājavihara (le monastère du roi).

Comme les autres temples khmers, il est inclus dans une enceinte de grande dimension (1 km sur 700 m) dont les portes (une à chaque point cardinal) sont ornées d'une tour aux quatre visages d'un style proche de celles d'Angkor Thom. Une cinquième porte plus discrète se trouve sur le mur nord - peut-être servait-elle de "porte de service".

A l'intérieur de cette enceinte devaient se trouver de nombreux édifices monastiques dont seul subsiste aujourd'hui une gîte d'étape près de l'entrée Est de la deuxième enceinte. Celle-ci, entourée de douves d'environ 25 m de large, délimite l'espace carré d'environ 250 m de côté du temple proprement dit.

L'entrelac des racines et des murs, l'alternance des arbres et des pierres en fait l'un des sites les plus photographiés d'Angkor.


Retour Haut de page

Ta kéo   Retour Haut de page
Angkor-Ta_Kéo Angkor-Ta_Kéo Angkor-Ta_Kéo Angkor-Ta_Kéo

Ta Keo est le temple d'État de Jayavarman V, construit au début du XIe siècle.

Les travaux continuèrent pendant le règne de Jayavīravarman mais furent interrompus par l'accession au trône de son rival Sūryavarman I en 1010. Ils ne reprirent jamais, d'où l'aspect "brut" de ce temple, qui est construit en grès et latérite, et donc propice à la sculpture des superbes bas-reliefs khmers.

Ta Keo est un temple-montagne classique avec cinq tours élevées sur la plate-forme pyramidale à cinq niveaux très escarpés (21 m de haut pour une base de 120 m sur 105 m ; la terrasse est un carré de 50 m de côté).

C'est l'un des premiers temples comportant une galerie pourtournante, au deuxième niveau.

.
Retour Haut de page
Chau Say Tevoda   Retour Haut de page
Angkor : Chau Say Tevoda Angkor : Chau Say Tevoda Angkor : Chau Say Tevoda Angkor : Chau Say Tevoda Angkor : Chau Say Tevoda
.
Retour Haut de page
Thommanon   Retour Haut de page
Angkor -Thommanon Angkor -Thommanon Angkor -Thommanon

Thommanon et Chau Say Tevoda sont deux petits temples hindouistes.

Ils ont été construits au début du XIIe siècle de part et d'autre de la route d'accès à la Porte de la Victoire d'Angkor Thom, probablement sous Sǖryavarman II.

Ces deux temples, d'architecture très comparable, sont constitués d'une seule enceinte entourée d'un fossé-douve, avec deux (Thommanon) ou quatre (Chau Say Tevoda) gopuras. Outre la tour sanctuaire (prasat), l'enceinte protège des "bibliothèques".

La décoration en bas-relief et haut-relief est de qualité remarquable, annonçant le style d'Angkor Vat.

.
Retour Haut de page
Lac Srah Srang   Retour Haut de page
Angkor -Lac Srah Srang Angkor -Lac Srah Srang Angkor -Lac Srah Srang
.

Un baray est, dans l'empire khmer, un vaste quadrilatère de digues puissantes pouvant atteindre des dimensions considérables.
Le lac Srah Srang  ou « le bain royal » est un bassin parementé  au sud du baray oriental, immédiatement à l'est du temple de Banteay Kdei. Il mesure 700 m par 350. La terrasse et les pourtours sont en grès.
Contrairement à son nom moderne qui signifie « bain royal », les inscriptions du Xe siècle précisent que « l’eau est accumulée là pour le bien de toutes les créatures à l’exception des éléphants briseurs de digue ». Ce baray* a pu conserver ses eaux depuis le Xe siècle et sert désormais de bassin pour les enfants.

.

Retour Haut de page

Preah khan   Retour Haut de page

Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan
..

Le Preah Khan (épée sacrée) était un complexe monastique bouddhiste nommée "victoire glorieuse " en l'honneur de la victoire sur les Chams de Jayavarman VII qui l'érigea en 1191.

Le site a servi de ville provisoire pendant la construction d'Ankgor Thom et le monastère fut terminé après que Jayavarman VII se soit installé dans son nouveau palais (1190).



Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan

Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan   Angkor - Preah Khan



Dans l'architecture de l'hindouisme, un gopura est une construction par laquelle on pénètre dans les enceintes successives d'un temple. Il est situé au milieu d'un côté et orienté vers un point cardinal .

Ce temple "à plat", beaucoup moins impressionnant que les temples-montagnes, est entouré d'une première enceinte d'environ 800 m sur 700 pour 5 m de haut, elle-même bordée de douves de plus de 20 m de large. Le complexe couvre tout de même 56 hectares car il est formé d'une multitude de constructions réalisées à plat, dont l'enchevêtrement est assez complexe, du fait des diverses fondations religieuses qui y ont été édifiées.
Deux arbres géants ont poussé sur la toiture d'un gopura*. Leur grande hauteur et leur position inclinée défient les lois de l'équilibre, car ils sont uniquement « amarrés » par leurs longues racines qui coulent de la toiture pour serpenter ensuite sur le sol.
.

Retour Haut de page

Neak Pean   Retour Haut de page
Le Neak Pean (« Nâgas enchevêtrés ») est un petit temple bouddhique à Preah Khan. Il fut construit et modifié par Jayavarman VII à la fin du XIIe siècle. Il est de proportions régulières, avec un bassin carré entouré de quatre bassins plus petits. Au centre du grand bassin, une « île » circulaire sur laquelle est édifié le prasat central (14 m de haut) est entourée de deux nâgas. Les têtes des serpents forment l'entrée, leurs queues entremêlées ont donné son nom au temple.

Quatre statues ornaient autrefois le grand bassin. Il n’en reste qu’une à l'Est, savamment reconstituée à partir des morceaux récupérés par les archéologues français qui ont déblayé le site. Cette étrange statue représente un cheval doté d’un entrelacs de jambes humaines. Elle évoque la légende selon laquelle Avalokiteshvara sauva un groupe de disciples naufragés sur une île de l'attaque de goules en se transformant en un cheval volant appelé Bâlaha.


Angkor - Neak Pean Angkor - Neak Pean Angkor - Neak Pean
.

Autrefois, l’eau s’écoulait du bassin central dans les bassins périphériques par quatre gargouilles ornementales, en forme de têtes d’éléphant au Nord, de cheval à l'Ouest, de lion au Sud et d’homme à l'Est, toujours visibles dans les pavillons portés à chaque axe du grand réservoir (ci-dessous).

Ce dernier servait aux rites de purification. L’ensemble du site était lui-même au centre de l'immense baray de Preah Khan de 3 km sur 900 m, aujourd’hui asséché et envahi par la végétation.

Le site est supposé représenter l'univers dans la cosmogonie khmère, avec le mont Meru au centre des quatre océans, à moins qu'il s'agisse d'une réplique d'un lac mythique et sacré de l'Himalaya, source des quatre grands fleuves d'Asie.

.
Angkor - Neak Pean Angkor - Neak Pean Angkor - Neak Pean
.

Retour Haut de page

Pré Rup   Retour Haut de page
Angkor - Pré Rup Angkor - Pré Rup Angkor - Pré Rup Angkor - Pré Rup
.

Prè Rup est le temple d'État de Rajendravarman II, construit vers 961 au sud du baray oriental.
Il était consacré à Śiva et le liṅga personnel du roi, Rājendreśvara, y était vénéré.

Le mur d'enceinte est construit en latérite, les décorations en grès tandis que les tours en briques sont érigées au sommet d'une terrasse à cinq degrés très escarpés.

Le nom de Prè Rup est rapporté à un rite funéraire homonyme avec les cendres du défunt, qui signifie 
« changer la forme » en khmer. Cependant, il s'agit plus certainement d'une évolution du terme sanskrit Viśvarūpa (« ayant diverses formes ») qui est à la fois une épithète de Vishnu et le nom d'un brahmane, lointain ancêtre de Rajendravarman II.

.

Retour Haut de page


A
ngkor Vat  
Retour Haut de page
Angkor - Angkor Wat     Angkor - Angkor Wat
..

Angkor Vat est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor . Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que « temple d'état » et capitale. Temple le mieux préservé d'Angkor, l'une des plus grandes villes médiévales du monde, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, premièrement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste.

Le temple est l'archétype du style classique de l'architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge, figurant même sur son drapeau national, et il est le principal lieu touristique du pays.
Angkor Vat combine deux bases de l'architecture khmère pour les temples : le côté temple-montagne et le côté temple à galeries. Il est conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue.

A l'intérieur d'une douve et d'un mur externe de 3,6 km de longueur se trouvent trois galeries rectangulaires, chacune construite l'une à l'intérieur de l'autre. Au centre du temple se dressent des tours en quinconce. Contrairement à la plupart des temples d'Angkor, Angkor Vat est orienté vers l'ouest, probablement parce qu'il est orienté vers Vishnou.

.
Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat
.
...

On atteint le sanctuaire central par douze escaliers très raides qui représentent la difficulté d'atteindre le royaume des dieux. (ci-dessous)

Au sommet de ces escaliers se trouve une plate-forme pavée de forme carrée divisée en quatre cours par deux couloirs surélevés qui se coupent à angles droits. Un autre couloir surélevé court le long du bord extérieur de la plate-forme, entourant l'ensemble du niveau. À chaque coin de ce couloir se trouve une tour et on en trouve une cinquième au milieu de la plate-forme. Ces cinq tours forment la silhouette bien connue d'Angkor Vat.

..
Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat
Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat Angkor - Angkor Wat

La base carrée de la tour centrale contient un petit sanctuaire sur chaque face, derrière lesquels se trouve le sanctuaire central. Ces sanctuaires sont reliés par des galeries sur les toitures desquelles est représenté le corps d'un serpent se terminant par des têtes de lions ou de garudas. Des linteaux et des frontons sculptés ornent les entrées des galeries et des sanctuaires.

Le sanctuaire central était initialement dédié au dieu hindouiste Vishnou, mais sa statue d'or a été enlevée et on trouve aujourd'hui dans chaque sanctuaire des statues de Bouddha.

.

Retour Haut de page

Angkor Thom   Retour Haut de page


Yaksha est le nom d’une grande classe d’esprits de la nature, habituellement bienveillants, qui sont les gardiens des trésors naturels cachés sous la terre et les racines des arbres.

Le nâga est un animal fabuleux de l'hindouisme, à corps de serpent habituellement représenté avec plusieurs têtes, souvent chimériques et effrayantes : capuchon de cobra, gueule de chien, yeux exorbités et parfois humains.

 
La cité royale a la forme d'un carré, d'environ trois kilomètres de côté, entouré d'un rempart haut de 8 mètres bordé par des douves. Au milieu de chacun des quatre murs de l'enceinte se trouve une porte monumentale, ornée d'immenses visages d'un des quatre Grand Rois du panthéon hindouiste et de la représentation d'Indra chevauchant son éléphant tricéphale.

Ces quatre portes sont reliées par deux voies perpendiculaires qui se rejoignent au centre de l'enceinte où se situe le Bayon. Une cinquième porte, la porte de la Victoire, se situe un peu au nord de la porte du mur Est (la porte de la Mort). Elle permettait d'accéder à la Terrasse des éléphants du Palais Royal, par une route pavée probablement destinée à accueillir les défilés victorieux. Cette porte est dans l'alignement du centre du bārāy oriental, marqué par le Mebon.

A chaque porte correspond une chaussée qui franchit les douves. Celle de la porte Sud est gardée de chaque côté par 54 géants, des yakṣa * qui tiennent le serpent fabuleux, le nâga * montant la garde devant les quatre grands rois.

Selon une autre interprétation, cette chaussée (comme les quatre autres à l'origine) est bordé d'un côté par des génies bienfaisants (les deva) et de l'autre par les démons (asura) qui tirent ensemble sur Vâsuki le roi des Nagas lors du Barattage de la mer de lait.


.
Angkor - Angkor Thom - Le Bayon Angkor - Angkor Thom Angkor - Angkor Thom
Angkor - Angkor Thom - la porte Sud Angkor - Angkor Thom - la porte Sud Angkor - Angkor Thom - la porte Sud
.
.

À l'intérieur de cette enceinte, se trouvent les ruines de palais, de temples et d'autres bâtiments, envahies par la forêt. Les principales sont :

  • le Phimeanakas, structure religieuse pyramidale qui se trouve dans la même enceinte que le Palais Royal, Palais Céleste où, selon la légende, le roi passait la première partie de chaque nuit avec la Reine-Soleil.
  • deux petits temples bouddhiques: le Preah Palilay, à une seule tour, décoré de scènes de la vie de Bouddha, et le
 Tep Pranam dont ne subsiste plus guère qu'une très grande statue du Bouddha assis .
.
Angkor - Angkor Thom Angkor - Angkor Thom - Le Bayon Angkor - Angkor Thom
.
  • le Baphuon immense temple montagne avec son gigantesque Bouddha couché .
  • Le bassin Sras Srei réservé aux ablutions royales.
  • le temple du Bayon, temple d'État de Jayavarman VII au centre géographique d'Angkor Thom  (ci-dessous)
.

Les tours à quatre visages
Angkor - Angkor Thom - Les tours a quatre visages Angkor - Angkor Thom - Les tours a quatre visages Angkor - Angkor Thom - Les tours a quatre visages Angkor - Angkor Thom - Les tours a quatre visages
.
  • deux édifices dont la destination reste mystérieuse : les Khléag Nord et Sud .
  • la Terrasse des éléphants qui domine la place royale et sur laquelle donnait l'entrée du Palais Royal, et la terrasse du Roi lépreux, située au Nord de celle-ci .
  • bordant à l'Est la route du Bayon à la porte Nord, douze petites tours dites Suor Prat à usage festif.
.
Angkor - Angkor Thom - la Terrasse des éléphants Angkor - Angkor Thom - la Terrasse des éléphants Angkor - Angkor Thom - la Terrasse des éléphants Angkor - Angkor Thom - la Terrasse des éléphants
Angkor - Angkor Thom - la Terrasse des éléphants Angkor - Angkor Thom Angkor - Angkor Thom - Suor Prat vue de la Terrasse des Elephants


 
Maud et Daniel MOURA

Retour Haut de page