Retour au Menu Général
Clochers de France
Retour Menu des Clochers
Retour tableau des départements
22 - Cotes d'Armor

Binic
Notre Dame de Bon Voyage

Sa construction a été décidée à la place de l'ancienne Chapelle Saint-Julien après l'instauration de Binic comme commune indépendante d'Étables-sur-Mer en 1821.
La tour du clocher construit en 1895, est carrée et porte les cloches avec une pointe triangulaire.
.
Bréhat (Ile de) Ile de Bréhat
Avec son toit de tuiles rouges, la chapelle Saint-Michel (XVIII-XIXème siècle), restaurée en 1860 par l'ingénieur Raynaud, est située sur un promontoire, à 33 m d'altitude. Elle offre un large point de vue sur toute l'île.
Sa façade ouest peinte en blanc sert d'amer pour la navigation
Ile de Bréhat
Dinan Dinan

Église Saint-Malo

L'édifice, de taille assez imposante, possède un petit clocher, qui n'est en fait qu'un toit à quatre pans ayant quelques petits abat-sons. À l'origine, l'église devait comporter une flèche en granit, dont on voit bien les "bases" sous chaque angle du toit, qui aurait de plus, du être conséquente, compte tenu des quatre piliers, qui ont chacun un diamètre de trois mètres. La légende veut que la bourse de construction du clocher ait été donnée à la Ville de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Le clocher renferme tout de même quatre cloches, dont trois servent régulièrement et sont motorisées : Le Bourdon, affectueusement surnommé "Gros-Malo", "Mélanie-Clémentine", "Marie-Henriette-Anne" et la quatrième cloche, qui servait sans doute de cloche d'alarme.

Dinan Dinan
Basilique Saint-Sauveur de Dinan

 Seule église paroissiale comprise intra-muros avec l'église Saint-Malo, il s'agit également d'un lieu de dévotion mariale à Notre-Dame-des-Vertus, bas-relief du XVe siècle autrefois conservé au Couvent des Cordeliers. Objet d'une vénération locale, cette représentation de l'Assomption de la Vierge a permis que l'édifice soit érigé en basilique mineure en 1954.


Dinan

La Clarté
(Perros Guirec)

La Clarté
Au retour d'une croisière sur la côte anglaise, le Marquis de Barac'h, commandant d'une division navale  française au XIV -' siècle, fut surpris au large des Sept Iles par une brume si épaisse qu'il était impossible de gouverner pour rentrer au port. Le vent et les courants portaient le navire sur les récifs de la côte, ne donnant aucun espoir de survie au Marquis et à son équipage.
"Ô Marie, Mère de Dieu" s'écrie le commandant à genoux sur le pont supérieur du bateau "Reine de l'Arvor et de La Mer, ayez pitié de nous, sauvez-nous et je vous promets de vous faire élever une chapelle.
Aussitôt, un rayon de soleil par dessus les rochers de Ploumanac'h perça à travers la brume qui se dissipa peu à peu.  Le Marquis de Barac'h ainsi que son équipage rentrèrent sains et saufs au port de Ploumanac'h.

Fidèle à sa parole, Le Marquis fit bâtir une chapelle à l'endroit d'où surgi le premier rayon de soleil qui
le sauva lui et son équipage.  La chapelle fut édifiée au nom de "Notre Dame de la Clarté" en remerciement à la Sainte Vierge.

La Clarté
Lancieux Lancieux
L’église de Lancieux est mentionnée sous le nom d’ecclesia Sancti Seoci dans une bulle fulminée par le pape Alexandre III pour l'abbaye de Saint-Jacut le 4 juin 1163 (Anc. év. IV, 278). Elle en demeure un prieuré-cure tout au long de l'Ancien Régime. L'église actuelle est assez récente. Sa construction débuta en 1900 pour s'achever en 1902. Elle remplace un lieu de culte dont les premières pierres furent dressées au 14ème siècle, non loin d'ici, par quelques moines ayant fondé un monastère dans le village
Loguivy de la mer Locquivy de la Mer
L’ Eglise de Loguivy de la Mer construite en 1938-1939, est l’œuvre de l’architecte James Bouillé qui participa au «SEIZ BREUR», mouvement de recherches et réalisations pour un art breton. Un des vitraux représente le débarquement en 687 d’Ivy, saint d'origine celtique. Dans l’église on découvre les statues polychromes en bois du XIVème siècle de la «Vierge et l’Enfant», de Sainte-Anne ainsi que celles de Saint-Pierre et de Saint-Ivy.
Locquivy de la Mer
Paimpol La vieille Tour de Paimpol
La Vieille Tour

Il s'agit de l'ancienne église de Paimpol. La construction commença le 1er mars 1760 et dura 5 ans. L'architecture ne faisait pas l'unanimité. L'église était basse et sombre.
L'église existait dès le XIVème siècle ; mais le clocher en pierre de taille fut construit au XVIème siècle et surmonté d'une flèche entre 1760 et 1780.
En 1899, un projet est lancé pour remplacer l'ancienne église. Le cimetière qui l'entourait fut désaffecté. Il ne reste que le clocher épargné grâce à M. Armand Dayot.
Paimpol Paimpol
L'église Notre Dame de Bonne Nouvelle

La nouvelle église fut commencée en 1910, sous les ordres de l'architecte Guerranic, bénie en 1914 puis consacrée en 1932.
Perros Guirec Perros Guirec
Le "sommet du Tertre", Pen-Ar-Roz ou Penn-roz en breton, est à l'origine du nom de cette petite ville qui compte parmi les plus réputées du tourisme estival dans le Nord de la Bretagne. Guirec, un moine gallois, est à l'origine de la paroisse mais il aurait débarqué à Ploumanach ... dans une auge de pierre, selon la légende ...
Les deux communes ont longtemps eu une destinée séparée et ce n'est qu'en 1750 que, se réunissant en une seule entité, elles fusionnèrent par la même occasion leurs deux noms. La construction de l'église remonte au 17ème siècle. Elle a été bâtie sur les fondations d'un ancien lieu de culte érigé au 12ème siècle dont il ne demeure qu'un chapiteau à sculptures curieuses, spirales, crosses et motifs d'inspiration celtique.
Les deux ailes sont beaucoup plus récentes : elles furent ajoutées à l'église en 1951. Constituée du granit rose qui a fait la réputation du pays, elle a été plusieurs fois remaniée au cours de son existence et l'essentiel de son architecture est de style roman

Perros Guirec

Perros Hamon
Perros Hamon
La chapelle de Perros-Hamon (1683), dédiée à Notre-Dame de Perros et remaniée en 1728 et en 1770. En haut du clocher-pignon, se trouve un buste du Père éternel. En dessous, une niche abrite la Trinité. Deux autres niches abritent une statue de l'archange saint Michel (1770) et une représentation de l'Assomption de la Vierge (1770).
Perros Hamon
Plemeur Bodou
Plemeur Bodou
L'église Saint-Pierre vit poser sa première pierre le 10 juin 1844.
Elle a été bâtie sur les ruines d'un ancien lieu de culte dont elle aura hérité des deux sacristies et des pierres maîtresses des piliers de la nef. Elle ne se verra coiffée de son clocher actuel qu'en 1870.
Plemeur Bodou
Pleubian
Pleubian
L’église Saint-Georges (XIXe siècle), en granite et en schiste, possède un clocher-mur dont la conception fut élaborée dès le XVIe siècle par Philippe Beaumanoir. Elle est posée sur les fondations de l'ancien sanctuaire qui vit le jour au début du 11ème siècle.
Pleubian
Pleudaniel
Pleudaniel
lL'église Saint-Pierre (XVII-XVIIIème siècle) avec son portail ouest de 1688 et son porche midi daté de 1705, est restaurée à la fin du XVIIIème siècle. L'église était à l'origine dédiée à saint Guinien ou Vinien, frère de Judicaël, venu d'Irlande pour évangéliser l'Armorique et à qui saint Arnec céda son petit évêché d'Illy. (on prétend que saint Arnec aurait fait bâtir deux églises dans la paroisse de Pleudaniel). L'église a été plusieurs fois remaniée aux XVIIème et XVIIIème siècles (à partir de 1760). La porte (1688) aurait été sculptée, dit-on, par un moine de l'abbaye de Beauport : on y voit la Sainte Vierge et Saint Pierre. Son clocher date de 1692. Il a été détruit par la foudre à plusieurs reprises : en 1791, en 1802 et en 1914. La tourelle nord date de 1782.
Ploubalay
Ploubalay

L'église St Pierre et St Paul

L'ancienne église de Ploubalay, Saint-Pierre, est créée en 1163 par le pape Alexandre III.
Le clocher, datant de 1650-1654, doit être démoli en 1844 afin d'éviter les risques d'accident. En 1863, le clocher neuf s'élève, flanqué de deux portes. Le reste du bâtiment menaçant ruine, l'architecte départemental décide de sa démolition
La nouvelle église de Ploubalay est créée en 1869 pour mettre en évidence l'indépendance de l'église par rapport à l'Abbaye de Saint-Jacut.

Ploubalay
Ploubazlanec
Ploubazlanec
Chapelle Saint-Jacques de Lannevez

C'est un édifice du 18ème siècle remanié probablement à la fin du 19ème siècle.
 La chapelle  fût édifiée à la fin du XVIIème siècle sur les lieux d’une église consacrée à St-Jacques, point de rendez-vous pour le départ vers Compostelle. Les cloches d’origine ont été descendues lors de la Révolution Française et transportées vers Paimpol. Les cloches actuelles ont été mises en place au tout début du XIXème siècle.
 La croix, située au sud de la chapelle, est une croix à fût monolithe sur socle et soubassement.
Ploubazlanec
Plougrescant
Plougrescant
La chapelle Saint-Gonéry et sa croix incluant une chaire à prêcher, classée au titre des Monuments historiques.
Edifice d’origine romane (XIIème ?) agrandie au XVè siècle, dont la flèche de plomb est singulièrement penchée. La chapelle, construite à l’emplacement d’un oratoire présente un étonnant contraste entre son ancien clocher porche d’aspect massif et sa nef du XVe qui appartient elle, au gothique flamboyant.
Saint Gonéry
Pors Even Pors Even
L'église de la Ste Trinité (chapelle ?)

datée de 1868, une statue de Notre-Dame des Marins demeure en ces lieux. C’est l’Archevêque de St-Brieuc - Mgr David - qui en avait fait commande.
St Jacut de la Mer
St Jacut
L'église  Notre Dame

L'église, bénie le 31 juillet 1932,  est l'oeuvre de l'architecte Joseph Tassin. L'église actuelle remplace celle de l'abbaye depuis longtemps détruite.
C'est l'abbé Jules Gourio qui décide d'édifier une nouvelle église. 
u maître verrier
St Jacut
Tréguier
Tréguier
Cathédrale Saint-Tugdual

Construite entre 1339 et 1435, elle possède trois tours qui dominent le transept. Celle du sud s'élève à 63 mètres et date de 1785, elle laisse voir à sa base le "porche des cloches" qui date de 1438 et est surmonté d'une fenêtre flamboyante. La tour du Sanctuaire, de style gothique occupe la croisée et reste inachevée. La tour Hastings est la plus ancienne : de style roman, elle est une survivance de l'ancienne cathédrale du XIIe siècle.
Retour Haut de page