Retour au Menu Général
Clochers de France

Retour Menu des Clochers
Retour tableau des départements
17 - Charente Maritime


 Ars en Ré
Ars en Ré
L’église est dédiée à St Etienne

Le clocher du XVe, imposant par sa taille, servait d'amer aux navigateurs qui pouvaient donc se repérer. Par ailleurs, bien visible, il est toujours peint en noir et blanc. Cette tour faillit s'effondrer en 1840 à cause d'une violente tempête. Il est de forme octogonale. Ce clocher renferme trois cloches, du nom de Madelaine (la plus grosse, qui donne le mi) Françoise (la moyenne, qui donne le sol) et Louise (la petite, qui donne le si).

Ars en Ré
Aulnay de Saintonge
Aulnay de Saintonge
L’église Saint-Pierre de la Tour


du XIIe siècle d'inspiration romane saintongeaise, sûrement une des plus belles églises romanes existantes. Sa façade exprime le Sermon Saintongeais.

Elle est classée monument historique depuis 1840 et dans le cadre du classement des Chemins de Compostelle sur le territoire français, cette église est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Il est difficile d'expliquer pourquoi cette belle église romane consacrée à saint Pierre, se trouve aussi éloignée du bourg; sa construction est peut-être liée à l'emplacement d'un ancien cimetière situé au bord de lavoie romaine.

L'édifice qui l'a précédé appartient, à la fin du XIe siècle, à l'abbaye Saint-Cyprien de Poitiers, qui a reçu, vers 1045, une partie des droits de sépulture et des offrandes de cire appartenant à l'église, comme le prouve une donation de Ranulfe Rabiole. Pierre II, évêque de Poitiers, confirme, vers 1100, la propriété de l'église au monastère, et le pape Calixte II imite son exemple en 1119. Mais, en 1135, la cure appartient au chapitre de la cathédrale de Poitiers, qui conservera le droit de présentation jusqu'à laRévolution. Des bulles, datées de 1149 et de 1157, énumèrent également l'église d'Aulnay dans la liste des biens des chanoines qui la font rebâtir à leurs frais .


Aulnay de Saintonge
.
Aulnay de Saintonge
Bois-plage-en-ré (Le) Brouage
Église Saint-Barthélémy-du-Bois

L'église portait, primitivement, les noms suivants :
Chapelle de Notre-Dame du Bois, Sainte-Marie du Bois en 1629, église Saint Barthélemy du Bois en 1663.

Le 19 mai 1903, la vieille cloche fondue à La Rochelle étant  fêlée et ayant perdu toute sonorité, il fut nécessaire de procéder à son remplacement.
Brouage Brouage
L’église Saint-Pierre (1608?)

Brouage est le lieu de naissance de Samuel de Champlain. C'est dans cette église que Samuel de Champlain a prié pour revoir Québec entre 1629 (prise de Québec par les anglais) et 1632 (reconquête). Elle a été restaurée avec des dons du Canada et de la ville de Québec.
Brouage
La Tremblade La Tremblade

L’église du Sacré Coeur

est un édifice néo-gothique édifié à partir de 1880 afin de remplacer un ancien temple protestant, devenu vétuste, qui servait jusqu'alors aux offices catholiques. Elle sera consacrée le 21 juin 1894.

Le fin clocher-porche surmonté d'une flèche octogonale cantonnée de pinacles, est édifié à partir de 1886.  En 1999, il est renversé par la tempête Martin et remonté quelques mois plus  tard.


Marans Marans
L'étrange clocher en verre à l'ossature d'aluminium de l'église Notre-Dame...

Faute de moyens, cet édifice "gothico-byzantin" n'avait pu recevoir de clocher lors de sa construction en 1902. Une lacune réparée en 1988 grâce à la volonté et don de 5 millions de francs de Barthélemy Fabbro, soucieux de doter l'église de son enfance d'un clocher digne de ce nom.

Marennes Marennes
L’église St Pierre de Sales

Les origines de cet imposant sanctuaire remontent au moins au début du XIe siècle, comme l'atteste sa mention dans l'acte de donation fait par le duc d'Aquitaine Geoffroy Martel à l'abbaye aux dames de Saintes, en 1047.

Après les affres de la longue guerre de Cent Ans, l'édifice est entièrement reconstruit entre le milieu du XIVe siècle et le XVe siècle dans le style gothique flamboyant. Son clocher-porche date de cette époque et témoigne de la splendeur de l'église et de la richesse de la ville à cette époque.

Durant les guerres de religion, l'église sert de citadelle aux catholiques, assiégés par des troupes protestantes, mais, à la fin du conflit inter-religieux, l'édifice est totalement ruiné. Seul le clocher est préservé. Les vestiges de l'ancienne église sont démolis en 1600. Les travaux de reconstruction débutent deux ans plus tard : ils dureront jusqu'en 1776.

L'élément le plus remarquable de l'église est son clocher, visible des kilomètres à la ronde, et dont les dimensions s'expliquent par la nécessité de servir d'amer. Il s'apparente à la flèche de la Basilique Saint-Eutrope de Saintes.

L'église est classée monument historique depuis 1840, grâce aux soins avisés de Prosper Mérimée, alors Inspecteur des monuments historiques pendant la Monarchie de Juillet.

Le clocher de l'église Saint-Pierre-de-Sales, avec une hauteur impressionnante de 85 mètres et accessible par 227 marches, a également la particularité d'être le plus élevé de tous les édifices religieux du département de la Charente-Maritime. Il est non seulement l'emblème de la ville de Marennes, mais l'un des monuments historiques les plus visités de la cité.


.
Rochefort Rochefort
L’église St Louis

Rares témoignages de l'architecture néo-classique du département, sa construction est effectuée sous la direction de l'architecte Félix Garde en 1835.
De cet édifice bâti  sur les ruines de la chapelle du couvent des Capucins qui s'étaient installés là dès le XVIIe siècle, il ne reste de cette époque que le beau clocher, style Renaissance qui s'élève sur quatre niveaux terminés par un dôme de pierre surmonté d'un élégant campanile percé de quatre lucarnes à fronton triangulaire.

St Denis d'Oléron St Denis d'Oléron
L'église de Saint Denis 

a été construite au 12ème siècle, sous Aliénor d'Aquitaine. L'édifice, autrefois fortifié, ne conserve que de rares vestiges de son passé : une partie de la façade ouest et deux chapiteaux sculptés dans les premières travées de la nef. Le clocher et les chapelles latérales ont été ajoutés au 19ème siècle.
St Jean d'Angély Saint Jean d'Angély

Les 2 tours de l'abbatiale

Construction inachevée de l'abbatiale commencée en 1741 par les Moines. Les travaux traînèrent par manque d'argent puis la Révolution y mit un terme. Du haut des tours, panorama magnifique sur la ville et sa région. Panneaux historiés qui content Saint-Jean d'Angély et la légende du Moine Félix.

Saint Jean d'Angély
St  Martin de Ré St Martin en Ré
L’église St Martin

L'édifice  fut fortement ébranlé par l'effondrement du clocher en 1774, et un nouveau clocher fut construit à l'emplacement du sanctuaire médiéval.
Le clocher formé par une tour carrée est aujourd'hui visitable et renferme trois imposantes cloches: Marie Thérèse (la plus grosse qui sonne en ré); Charles Catherine (la moyenne qui sonne en mi); Marie Pierre Michel Samuel Augustine (la petite qui sonne en fa).

Le clocher sert aujourd'hui de terrasse panoramique sur la ville et ses environs.

St Martin en Ré
Taillant Taillant
Église Saint-Martin

Eglise du XIIème siècle, restaurée, entourée du cimetière dans lequel on peut trouver le tombeau d'un chevalier de Malte
Taillant
Retour Haut de page